vendredi 19 décembre 2014   
accueil > L’association > La SAF dans la presse

Contact SAF
Tél. : 01 44 53 15 15
saf(a)saf.asso.fr




Dans le secteur agro-industriel, l’amélioration des plantes bénéficie des progrès de la génétique depuis plusieurs
décennies, visant des objectifs tels que l’augmentation des rendements, la résistance aux maladies ou des qualités nutritionnelles supérieures. Parallèlement, l’agroécologie, courant privilégiant une agriculture
durable, a émergé. Ces deux tendances sont-elles compatibles ? Marie-Cécile Hénard-Damave, responsable
innovations et marchés du think tank saf agr’iDées et Marc Richard-Molard, délégué permanent d’Initiatives Biotechnologies Végétales, défendent cette comptabilité et déroulent les innovations passées et futures de la génétique au service de l’agriculture.
Réfléchir pour agir (05/12/2014)
Patrick Ferrère, Délégué général de saf agr'iDées, a récemment présenté et expliqué les missions et les actions de ce think tank agricole au club de la presse à Strasbourg.
Novembre 2014 : 7ème édition du mois de l'économie sociale et solidaire (ESS). L'ESS est un sujet ô combien d'actualité avec notamment ce projet de loi relatif à l'ESS adopté par les parlementaires cet été. Ce supplément propose de se pencher sur cette question sous l'angle agricole avec notamment les articles de Sophie Lange et Carole Herandez Zakine de saf agr'iDées.
Article de Marie-Cécile HENARD-DAMAVE, responsable innovations et marchés à saf agr’iDées, sur les plantes génétiquement modifiées pour la revue Agro Mag dans le numéro de juillet-aout-septembre qui propose un dossier « plantes génétiquement modifiées et santé ».
Ce dossier revient également sur l’agr’iDébat organisé le 18 juin 2014 sur « L’exemple du riz doré : la santé accessible à tous ? »
Pour Patrick Ferrère, délégué général de saf agr'iDées, la politique agricole commune joue de plus en plus le marché.
Industriels, artisans, FCD, Feef, tous s'opposent à un étiquetage nutritionnel constitué de pictogrammes simplistes. Ils étaient réunis le 23 septembre à l'occasion d'une journée organisée par saf agr'iDées.
Le think tank Saf agr'idées a organisé le 23 septembre 2014 un débat sur le thème de l'alimentation. La principale question tournait autour de l'étiquetage des produits alimentaires...
Patrick Ferrère, le Délégué du think tank saf agr'iDées considère que la conjonction de la crise économique et des crises climatiques oblige le système des assurances agricoles à se renouveler en profondeur.
La loi relative à l’économie sociale et solidaire (ESS), publiée au Journal officiel du 1er août 2014, dresse la liste des activités et des entreprises qui peuvent adhérer au secteur de l’ESS, et donc bénéficier d’accompagnements et de financements spécifiques. Seules sont concernées les
mutuelles, les fondations, les associations, les coopératives et les sociétés commerciales.
Le projet de loi relatif à la biodiversité dont les discussions débutent à l’Assemblée nationale* met en avant les services écosystémiques. Cette approche relève d’une idéologie très particulière qui ne laisse pas de place à l’homme et aux services qu’il rend au quotidien à la biodiversité...
"Les think tanks, c'est pas bidon !" C'est avec cette allocution que Dominique Reynié, directeur de la Fondation pour l'innovation politique concluait le débat "Think tanks, nouveaux acteurs d'un monde en profonde mutation ?" organisé par saf agr'iDées le 12 juin 2014...
Le fameux "principe de précaution" n’en finit pas d’occuper le devant de la scène politique et juridique. Lors d’une récente audition parlementaire organisée par l’OPESCT (Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques), la question a été clairement posée de contrebalancer ce principe supposé bloquant par un "principe d’innovation"...

La matinée a été consacrée aux petits pois. L'après-midi est parisienne, dans les locaux du think tank agricole dont elle est la secrétaire générale, Saf agr'iDées. Ce sera ensuite, « et vite », le retour vers sa ferme de la Somme et ses 200 hectares de blé, pommes de terre, betteraves et légumes pour reprendre ses habits d'agricultrice. Le cycle des cultures n'attend pas.

Marie Delefortrie aime le mouvement. Cela tombe bien : sa vie n'en manque pas. Parce qu'elle a « un métier passionnant où l'on s'occupe de tout, de la terre, de la mécanique, des salaires… »
Loi d'avenir/Saf agr'iDées a organisé un débat sur la coexistence des Safer et du contrôle des structures.
Depuis quelques années, la notion de « profil nutritionnel » s’installe dans une volonté de qualification à fin d’étiquetage de nos aliments que les associations de consommateurs et certaines instances voudraient rendre obligatoire.
saf agr'iDées organisait un débat à Paris, le 25 mars, sur le contrôle des structures et les safer.
Combien de fois avons-nous entendu cette phrase : "Par mesure de précaution" ? L’État (le préfet, le maire, ou encore l’administration) s’abstient ou interdit tel comportement, telle activité, sanctionne fortement telle action, augmente les mesures de sécurité. Au fil du temps, faute d’être bien comprise, la précaution est devenue synonyme de statisme, de repli, d’absence de prise de risque.
Le think tank agricole se part d'un nouveau logo pour marquer son "ouverture" et sa "transversalité". La Saf s'appellera désormais saf agr'iDées et aura pour mot d'ordre "Réfléchir pour agir". La structure, qui existe depuis 1867, prend un coup de jeune et s'élargit aux thématiques des agricultures, de l'agroalimentaire et de l'agro-industrie.
Même si elle recule au niveau mondial, la France reste la première puissance agricole d'Europe. Quels sont les atouts de notre pays. Et surtout comment faire face à la concurrence ?
Agriculteurs et environnementalistes sont d'accord sur un point : le projet de loi sur la biodiversité, qui doit passer dans les prochaines semaines en Conseil des ministres, est une texte ambitieux. Mais sa philosophie et les outils qu'il propose divisent toujours.
Les autorités françaises continuent de tenir une posture fermement opposée à la culture de plantes génétiquement modifiées (GM). Pourtant, l’évaluation scientifique et le recul de presque vingt ans de commercialisation n’ont pas montré de risque sanitaire ou environnemental.
Alors que les ventes de burgers atteignent un record en France (AFP, 5 février 2014), un éleveur bio situé dans le Cher, seul représentant du monde agricole, se fait chahuter au colloque organisé le 7 février dernier par le Think Tank Ecolo Ethik consacré à la question du changement du statut juridique de l'animal.
En 2014, le gouvernement engagera un chantier d'amélioration de la qualité de vie des travailleurs dans les métiers de l'agroalimentaire, a déclaré Guillaume Garot, ministre délégué à l'Agroalimentaire, le 23 janvier aux Entretiens de la Rue d'Athènes, organisés par la SAF-agriculteurs de France. Le but est d'accroître l'attractivité de ces métiers de la transformation, en mal de recrutement.
Célébrée chaque année le 2 février, cette journée commémore la signature de la convention sur les zones humides, ratifiée le 2 février 1971 à Ramsar. En 2014, le thème choisi est « zones humides et agriculture, cultivons le partenariat ! ».
Edito de Charles Meaudre, producteur de grandes cultures et vice-président de la Saf-agriculteurs de France, paru dans Terre-net Magazine n°32 de janvier 2014.
La France rurale contre la France branchée. Les "vraies gens" contre les fausses stars. A l'image de "Top chef" et de "L'amour est dans le pré", les émissions sur la campagne, le patrimoine et les savoir-faire ont un succès croissant. Et si le petit écran savait, au plus fort de la crise, revenir aux sources ?
« De nombreux citoyens croient que l’agriculture d’aujourd’hui est identique à celle de nos grands-parents. La profession agricole n’a sans doute pas su communiquer sur les nécessaires mutations qu’elle a mises en œuvre » selon Francis Capelle, producteur de grandes cultures dans l'Aisne et expert foncier à la Saf-agriculteurs de France.
Depuis le 1er janvier, certains exploitants agricoles sont soumis à la production d'un nouveau rapport dit rapport de base, traitant des risques environnementaux et des moyens techniques et financiers permettant de couvrir ces risques. Une mesure européenne en faveur de l'environnement. Un coût supplémentaire pour les nouveaux installés et ceux qui souhaitent étendre leur activité.
Le texte est ambitieux : voilà ce que saluent à l’unisson agriculteurs et environnementalistes impliqués dans le projet de loi biodiversité qui doit bientôt être présenté en Conseil des ministres. C’est donc un texte important. Mais sur sa philosophie comme sur les outils qu'il propose, cela coince, pour le monde agricole.
Dans son rapport qui s'adresse aux chefs d'entreprise agricole, aux acteurs des filières, aux organisations professionnelles, aux acteurs publics et aux consommateurs, la SAF développe six grands thèmes déterminants, selon elle, pour une stratégie d'entreprise compétitive dans un environnement globalisé. Elle rappelle aussi que son atout majeur reste le chef d'entreprise agricole et sa liberté d'entreprendre.
A travers son rapport d'orientation 2013, la SAF propose d'aider les exploitants agricoles à élaborer leur stratégie d'entreprise. Le document de 164 pages, présenté le 6 novembre, ne prescrit cependant aucun cadre, ni aucune formule miraculeuse, mais prétend à une posture et une vision transversale. Les explications de Laurent Klein, Président du Think tank agricole.
Son rapport 2013 prône la remise à plat de la législation et de l'organisation des filières afin de rendre l'entreprise agricole compétitive.
Trois mois après l’arrêt de la dernière expérimentation d’OGM en plein champ par l’Inra, l’AFBV organisait le 1er octobre son 3e colloque sur les biotechnologies végétales en collaboration avec la SAF autour du thème "Les biotechnologies végétales : quels enjeux pour la société ?". L'occasion de faire le point sur la place des OGM dans l’agriculture française.
La demande mondiale croissante de produits alimentaires et d’autres produits issus de la biomasse d’ici 2050 est une chance pour notre agriculture qui possède un potentiel agricole exceptionnel avec encore de belles marges de progression de sa productivité.
484 000 chefs d'exploitation cotisant à la MSA en 2012, 604 000 chefs d'exploitation pour le recensement agricole de 2010 ? Combien y-a-t-il d'agriculteurs actifs ? Personne ne le sait car la définition n'existe pas.
Notre travail à la SAF est d’aider par nos travaux de réflexions à préparer l’avenir d’une agriculture innovante et compétitive qui répond aux besoins d’une population de chefs d’entreprises agricoles responsables et d’une population urbaine croissante, avec de multiples demandes et exigences.
A quelques jours d'un accord historique sur la PAC, le district de Strasbourg Campagne a planché sur l'agriculture, le vendredi 7 juin, dans l'amphithéâtre de Bischenberg.
Bien qu’accueilli en majorité favorablement, l’accord politique sur la réforme de la PAC trouvé le 26 juin 2013 risque de renationaliser un peu plus cette politique agricole qui sera de moins en moins commune.
Maître Bernard Peignot, avocat aux Conseils, Vice-président de la SAF et Secrétaire général de l'AFDR, jette un regard aigu sur le projet de loi en gestation.
Le Crédit mutuel veut renforcer sas présence sur le marché agricole, en misant sur les régions à fort potentiel et en ciblant les moyennes et grandes exploitations, au nombre de 310 000 au plan national. "L'avenir est devant nous" a déclaré Gérard Cormorèche.
L’accord trouvé entre le Conseil des ministres, la Commission européenne et le Parlement européen le 27 juin 2013 ouvre la voie à la mise en œuvre de la réforme de Politique Agricole Commune (PAC) et évite les blocages. Mais il peut aussi participer à un encadrement administratif encore plus strict d’une activité agricole qui a de plus en plus de difficulté à libérer ses énergies propres…
Dans le cadre d'une séance plénière du CNA, un colloque s'est intéressé à la perte de sens de l'alimentation et à la manière de lui en redonner.
Avec le scandale de la viande de cheval dans les lasagnes, impossible de passer à côté de la question de l'éthique alimentaire. Pour en discuter, la SAF et le magazine Valeurs vertes ont organisé un colloque intitulé "Pourquoi une éthique alimentaire ? la responsabilité au cœur des filières"
Fraterniser autrement (12/04/2013)

Si de nombreux agriculteurs se sentent des chefs d’entreprise comme les autres, le droit, lui, continue d’avoir une approche fondamentalement différenciée. Pour notre think tank SAF, la période actuelle de préparation de diverses réformes doit être l’occasion de mener des réflexions nationales prenant en compte les problématiques communes des dirigeants de très petites entreprises (TPE).
Les normes environnementales ont un impact sur les exploitations, mais pas toujours au détriment de leur rentabilité
A en croire Jules Renard : « C’est en pleine ville que l’on écrit les plus belles pages sur la campagne. » Ce bon mot semble prendre un sens nouveau en ce début de 21ème siècle où les valeurs et les principes de la ruralité inspirent plus que jamais les citadins, non pas pour rêver d’ailleurs mais pour mieux vivre ici.
Bruxelles propose la régionalisation comme outil de redistribution des aides directes. Mais Paris préfère limiter l'intervention des Régions aux aides au développement rural
Le 5 mars 2013, se tenait à Bruxelles, devant un auditoire de 1 500 personnes, le 6e Forum pour le Futur de l’Agriculture (FFA) consacré à la nécessaire conciliation entre défi alimentaire et défi environnemental. Oui, le défi environnemental est une donnée essentielle du problème.
Vivons-nous une nouvelle crise alimentaire sanitaire ? Après les risques pour la santé du prion avec la vache folle, de la dioxine, de la listéria, de la mélamine… connaissons-nous aujourd’hui avec le scandale de la tromperie sur la viande de bœuf un empoisonnement à large échelle potentiellement grave ? Non !
Des agriculteurs entreprenants et innovants, déterminés à s’investir dans leurs missions en 2013 et au-delà. Oui, il y en a, en France, et en Europe. Des agriculteurs qui vivent avec leur temps, réceptifs aux demandes de la société sur l’environnement et l’alimentation, prêts à réagir aux signaux des marchés ? Oui, il y en a, et ils sont nombreux !
Incontestablement, la résonance de notre patrimoine alimentaire, tirée de la culture mêlée des richesses de nos terroirs et des savoir-faire de nos territoires, constitue un facteur clé majeur de notre compétitivité.
Évolution de la fiscalité locale, gestion des fonds européens par les régions, définition du statut de métropole, cogestion de la BPI (Banque Publique d’investissement) par les régions… Les entreprises agricoles seront particulièrement concernées par la loi de décentralisation qui se prépare en France pour l’année 2013.
D'où viennent la FNSEA, Jeunes Agriculteurs, le Modef, la Confédération paysanne et la Coordination rurale ? A deux mois des élections chambres d'agriculture, voici des repères sur leurs origines.
Les chefs d’entreprise agricole rendent des services à la société en produisant aussi de la biodiversité. Le bon état de la diversité biologique dépend des pratiques agricoles, du choix des cultures et des assolements !
Instabilité des prix, incertitudes climatiques, tensions sur les marchés... A l'heure où une résurgence des émeutes de la faim menace à nouveau, les projections à long terme restent hasardeuses et chacun est préoccupé tant par la disponibilité des productions alimentaires que par leur forte variation des prix.
Les nouveaux paysans (18/10/2012)
Du 18 au 21 octobre 2012, les Rendez-vous de l'histoire de Blois sont consacrés aux paysans. Partenaire de cette manifestation, Pélerin est allé, dans toute la France, à la rencontre d'agriculteurs qui renouvellent le travail de la terre.
Interview du Président de la SAF, Laurent Klein, à l'issue de son intervention au Congrès InVivo Agro en juin 2012
La Société des agriculteurs de France revisite la très récurrente thématique de l'agriculteur-entrepreneur pour en soumettre une interprétation originale et décompléxée : l'exploitant agricole du XXIe siècle sera un chef d'entreprise "stratège", "autonome" et "innovant".
Pour la Société des agriculteurs de France, l'enjeu du XXIe siècle est celui du village dans la mondialisation qui rend les agriculteurs du monde solidaires entre eux mais implique un changement d'attitude de l'agriculteur chef d'entreprise.
En présentant son bilan annuel du marché du foncier agricole, le 30 mai, la FNSafer s'alarmait de l'opacité du marché du foncier. Avec la multiplication des formes sociétaires, une partie des échanges ne lui est plus notifiée. Ce phénomène pourrait favoriser les restructurations et pénaliser les installations.
Intervention du Président de la SAF, Laurent Klein, lors du colloque "Développement durable, quel projet de vie pour les jeunes ? La relocalisation de l'emploi"
Selon la SAF, il est temps que l'approche patrimoniale de la gestion foncière soit dissociée de la stratégie d'entreprise. C'est pourquoi l'institut fait un ensemble de précaunisations afin de réduire le poids du foncier et de limiter l'artificialisation des terres.
Selon la SAF, il est temps que l'approche patrimoniale de la gestion foncière soit dissociée de la stratégie d'entreprise. C'est pourquoi l'institut fait un ensemble de préconisation afin de réduire le poids du foncier et de limiter l'artificialisation des terres.
Face aux difficultés récurentes de notre secteur, la commission agriculture et distribution de ce think tank de l'agriculture veut moderniser le dialogue entre les acteurs économiques de l'amont et de l'aval.
Fruits et légumes (30/03/2012)

SAF : terres agricoles (22/09/2011)
L'approche plus économique que patrimoniale
Ces articles sont extraits du rapport "Pour une nouvelle politique du foncier" réalisé par la Société des Agriculteurs de France.
Ces articles sont extraits du rapport "Pour une nouvelle politique du foncier" réalisé par la Société des Agriculteurs de France.
Les agriculteurs perdent de plus en plus la main sur les marchés fonciers ruraux. Particuliers et investisseurs s'imposent, d'après les Safer.
La tenue, en fin de semaine dernière à Lille, des premières assises nationales du foncier a réuni de nombreux représentants du monde agricole.
La SAF propose de passer d'une logique patrimoniale à une stratégie d'entreprise dans la gestion du foncier.
Préocuppée par le devenir du foncier agricole, la Société des Agriculteurs de France a mené, entre septembre 2010 et mai 2011, un cycle de réflexion sur le thème "Agriculture, Foncier et Territoires" qui a abouti à la publication d'un rapport "Pour une nouvelle politique du foncier". Face aux pressions croissantes pesant sur la terre agricole, les propositions qui y sont formulées se déclinent autour de cinq axes.
Hausses du prix des matières premières, aléas climatiques, emprise de la grande distribution, concurrence accrue des voisins européens... Confrontés à ses épreuves, nombres d'agriculteurs français sont en plein désarroi, mais ne baissent pas les bras. Les solutions pour sortir du marasme.
La SAF tenait son assemblée générale à Lyon le 16 juin. Elle a présenté le fruit de sa réflexion sur la transmission et le financement du foncier agricole. Une gestion patrimoniale qui pèse selon elle "sur les générations et pénalise l'investissment productif de l'entreprise agricole"
Ce sera la grand dossier de la rencontre, qui se tient à Paris pendant deux jours. Pointée du doigt, la spéculation favoriserait la volatilité des prix et leur augmentation.
Approche économique (10/06/2011)
Le rapport annuel 2011 dela SAF-agriculteurs de France, Think tank agricole, énonce des pistes pour une nouvelle politique du foncier. Au nm de la compétitivité des agriculteurs français, elle prone "une logique d'entreprise" en la matière.
Il faut raisonner le facteur "terre" dans une logique d'entreprise et non plus patrimoniale
La Société des Agriculteurs de France pour une approche plus économique que patrimoniale des terres.
Au terme d’une année de réflexions et partages avec les acteurs du monde agricole et industriel, la SAF-agriculteurs de France publie en juin 2011...
A l'occasion de son Assemblée générale, le 16 juin à Lyon, la SAF-agriculteurs de France présentera ses propositions "pour une nouvelle politique du foncier"
Dans un rapport intitulé "Pour une nouvelle politique du foncier", la Société des agriculteurs de France fait un
ensemble de propositions "permettant aux entreprises d’alléger le poids du foncier et de préserver leurs terres de l'artificialisation"
Au terme d’une année de réflexions et partages avec les acteurs du monde agricole et industriel, la SAF-agriculteurs de France publie en juin 2011...
Au 18ème siècle, des sociétés savantes ont construit les bases de l'agronomie. Curiosité d'esprit, étude minusieuses, imagination en éveil, cet esprit à la française est toujours présente chez les membre de la SAF, véritable thinktank agricole.
Labourage et pâturage (06/07/2010)

La PAC selon la SAF (25/06/2010)

La Société des Agriculteurs de France veut en finir avec la notion d'aide
En finir avec la notion d'aide ou d'assistance...
La PAC selon la SAF (24/06/2010)
SAF-agriculteurs de france (association loi 1901), créée en 1867 et qui a pour but notamment d'étudier et de promouvoir tout ce qui peut contribuer au développeùent de l'agriculture et de l'espace rural, vient de publier le fruit de sa réflexion annuelle sur la PAC d'apès 2013.
En finir avec la notion d'aide ou d'assistance, introduire la notion de contrat dans la PAC...
Ecrire au nom des citoyens, contrainte par la crise, la PAC cherche sa ligne de conduite et l'éffervescence gagne les groupes de presion.
La SAF-agriculteurs de France qui se veut, selon les termes de son Président Laurent Klien, " une laboratoire d'idées" a présenté hier, lors de son assemblée générale son projet pour un nouveau pacte pour l'Europe.
L'agriculture est un secteur stratégique. A l'échelle mondiale elle moblise les Etats, de la Chine au Etats-Unis, en passant par le Brésil. Nul doute que l'Europe défendra sa sécurité alimentaire, mais, pour la SAF, elle doit faire plus...
La Société des agriculteurs de France (SAF) est en avance d'au moisn deux ans sur le calendrier institutionnel!La SAF présente dasn un document de 38 pages une "PAC réormé prête a l'emploi"!
A l'issue de six mois d'expertise et centaine de consultations, la SAF propose que les politiques agricoles sortent de la logique du droit à paiment unique (DPU) ppour embrasser, après 2013, celle d'un pacte avec la société européenne articulé autour d'un contrat, le " contrat agricole eurpéen".
"Nous voulons réconcilier la société avec les agriculteurs", a déclaré Laurent Klein, le président de la SAF en présentant " Le nouveau pacte pour l'Europe"...
Le Conseil d'administration de la SAF-agriculteurs de France, réunion le 10 septembre, a élu un nouveau président, Laurent Klein, et un nouveau Bureau, suite au décès brutal du précédent président, Hervé Morize, au début du mois d'août.
Le vieux lobby des gros agriculteurs français et notables ruraux a présenté son rapport "160 recommandations pour une nouvelle orientation de l'agriculture" en juin. Une orientation de plus en plus libérale, loin des changements nécessaires pour faire face aux défis de demain.
Expertise //// La Société des agriculteurs de France, réunie en congrès à Pornic mi-juin, a adopté 160 recommandations pour une nouvelle orientation de l'agriculture française. A la recherche de la compétitivité, elle doit assumer un certain nombre de risques.
La Société des agriculteurs de France appelle de ses voeux une loi d'orientation agricole qui marque un véritable tournant.
La compétitivité, maître-mot de l'AG de la Société des agriculteurs de France
Dans le cadre de ses tables rondes régionales, la Société des agriculteurs de France a fait étape à Schiltigheim. Au menu, la gestion des risques agricoles. Avec un témoignage détonant, celui de Pascale Wittmann, agriculteur dans la périphérie mulhousienne : avec ses associés, il a monté une exploitation de 4000 ha en Roumanie.
Le président de la Société des agriculteurs de France a présenté, le 9 juin, 160 recommandations pour une nouvelle orientation de l'agriculture française. Un document qui devait être adopté lors du congrès de Pornic les 11 et 12 juin.
Dans le cadre de ses tables rondes régionales, la Société des agriculteurs de France a fait étape à Schiltigheim. Au menu, la gestion des risques agricoles avec un témoignage détonant, celui de Pascal Wittmann : avec ses associés il a monté une exploitation de 4 000 ha en Roumanie.
"Il y a des opportunités à saisir pour avancer plus vite" est convaincue la SAF. A Rennes, une délégation est venue plancher sur le sujet.
En réponse aux contraintes réglementaires et économiques qu'ils subissent, les agriculteurs français font des propositions concrètes aux politiques pour renouveler la compétitivité agricole et hexagonale. Les acteurs du secteur s'engagent.
Les autres thèmes :
Menu 2
  
© 2014 SAF-agriculteurs de France | MENTIONS LEGALES  | PLAN DU SITE
La Revue La Lettre Internet L'Agenda Espace Presse Contacts